Le Ciné-club de M. bobine

Billy Wilder et Le Gouffre aux chimères, l’analyse de M. Bobine

Le réalisateur Billy Wilder est surtout connu avoir réalisé certaines des plus grandes comédies légères et enlevées du cinéma américain, comme Certains l’aime Chaud, ou Sabrina. Et pourtant, le ton du film dont il est question dans ce nouvel épisode du Ciné-club de M. Bobine n’est pas à la gaudriole… lire la suite

Le 7 juin 2019

Le Labyrinthe de Pan de Guillermo Del Toro : l’analyse de M. Bobine

Le Labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro raconte l’histoire d’Ofelia, une jeune fille férue de conte de fées qui accompagne sa mère dans les montagnes espagnoles pour rejoindre son beau père. Dans un labyrinthe en ruine, elle rencontre un faune qui lui apprend qu’elle est en réalité la princesse… lire la suite

Le 3 mai 2019

M. Bobine et le rajeunissement numérique

Si je vous demande quel est le point commun entre Captain America: Civil War, Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2, Ant-Man et la Guêpe ou encore le récent Captain Marvel, il y a de fortes chances que vous me répondiez que ce sont tous des films de super-héros issus… lire la suite

Le 22 mars 2019

La saga Mission Impossible : l’analyse de M. Bobine

la franchise Mission Impossible, c’est six films réalisé par cinq cinéastes, 23 ans d’existence, et un Tom Cruise pour tenir le haut de l’affiche.Au fil des années, le succès de la franchise ne s’est quasiment jamais démenti (à l’exception de Mission Impossible 3 de J.J. Abrams). Et pourtant, la pérennité… lire la suite

Le 21 février 2019

Roma d’Alfonso Cuarón : l’analyse de M. Bobine

Roma, le dernier film d’Alfonso Cuarón, arrive directement à la suite des trois gros films internationaux que furent Gravity, les Fils de l’Homme et Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban. Pourtant, le huitième film d’Alfonso Cuarón semble être un retour au source pour le réalisateur mexicain. D’ailleurs beaucoup de cinéphiles… lire la suite

Le 11 février 2019

Nous avons gagné ce soir de Robert Wise : l’analyse de M. Bobine

Nous avons gagné ce soir à une place particulière dans l’histoire du film de boxe. On pourrait même dire que sans le film de Robert Wise il n’y aurait jamais eu Raging Bull, Rocky ni Creed. En effet, bien avant la franchise de Sylvester Stallone, l’illustre Robert Wise (réalisateur connu… lire la suite

Le 18 janvier 2019