Le cinéma de Sam Raimi, l’analyse de M. Bobine

On connaît surtout Sam Raimi pour la cultissime saga Evil Dead qui est actuellement déclinée en série télévisée et pour sa trilogie Spider-man qui met à l’amende toutes les adaptations des aventures de l’homme-araignée sorties à ce jour (certes, Spider-man: Homecoming c’est sympatoche, mais les deux Amazing Spider-man, c’est le fond de la cuvette des toilettes), mais aussi toute la production de film de super-héros sortis ces dernières années.

Et pourtant, en 14 films et en 40 ans de carrière, Sam Raimi a œuvré  dans de nombreux genres. Il s’était déjà essayé au film de super-héros avec Darkman, il a réalisé une comédie cartoonesque avec Crimewave (Mort sur le Grill en VF), un western avec The Quick and the Dead (Mort ou Vif), un polar noir avec A Simple Plan (Un Plan Simple) et même un blockbuster de fantasy avec son dernier long métrage : Oz the Great and Powerful (Le monde fantastique d’OZ). Si aux premiers abords, Sam Raimi ne semble pas avoir un univers aussi marqué que son pote Guillermo Del Toro, chacun de ses film porte la marque très personnelle de son auteur, que ce soit dans ses influences allant de Murnau à Dziga Vertov en passant par Charlie Chaplin, Buster Keaton et même les 3 Stooges,ou dans la manière dont chacun de ses films parle de lui. Car Sam Raimi  s’est toujours senti comme un imposteur auprès de ses semblables et comme le dit son vieil ami Joël Coen, tout le monde sait que Sam Raimi est un génie sauf lui.

La filmographie de Sam Raimi :
– Evil Dead (The Evil Dead)
– Mort sur le grill (Crimewave)
– Evil Dead 2 (Evil Dead II: Dead by Dawn)
– Darkman
– Evil Dead 3 : L’Armée des ténèbres (Army of Darkness)
– Mort ou vif (The Quick and the Dead)
– Un plan simple (A Simple Plan)
– Pour l’amour du jeu (For Love of the Game)
– Intuitions (The Gift)
– Spider-Man
– Spider-Man 2
– Spider-Man 3
– Jusqu’en enfer (Drag Me To Hell)
– Le Monde fantastique d’Oz (Oz: The Great and Powerful)

En bonus, nous vous invitons à lire l’article d’Arnaud Bordas intitulé Le maître des illusions que nous citons dans l’épisode !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.