JFK, d’Olivier Stone – L’analyse de M. Bobine – partie 2

M. Bobine ne sait pas qui a tué JFK … Mais qu’en est-il d’Oliver Stone ?

Dans la première partie consacrée au JFK D’Oliver Stone , nous nous sommes penchés sur les origines, la production et la réception du film. Le moment est venu maintenant de quitter le monde confortable des faits avérés pour plonger tête baissée dans celui des hypothèses en tous genres. En commençant par nous poser cette question toute bête : Oliver Stone croit-il vraiment à la thèse de Jim Garrison ? Et s’il n’y croit pas, alors pourquoi a-t-il choisi de faire du sulfureux procureur Jim Garrison le héros de son film ? Et pourquoi choisit-il d’en présenter une version idéalisée campée par Kevin Costner ? Et si finalement, Oliver Stone voyait en JFK le meilleur moyen de déverser ses obsessions sur pellicules, et plus particulièrement son expérience traumatisante de la Guerre du Vietnam ?

Plus qu’un cours d’Histoire ou un brûlot politique, JFK est surtout une leçon d’éducation civique. Un film qui nous invite à ne pas croire tout ce qu’on voit, à étudier l’histoire, à écrire l’avenir… Bref, à remuer la merde ! Inutile de vous dire que JFK est un film qui est plus que jamais d’actualité.

JFK : l’analyse de Monsieur Bobine
texte, montage : Cyril Rolland
Voix, animation, réalisation, montage : Julien Pavageau

JFK :
Réalisé par : Oliver Stone
Avec Kevin Costner, Gary Oldman, Tommy Lee Jones
Genre : thriller politique
Adapté de ‘On the trail of the assassins’ de Jim Garrison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.