Le podcast- 16 : ‘Member le Nouvel Hollywood ?

Téléchargez Le podcast- 16 : ‘Member le Nouvel Hollywood ? en mp3

En 2013 Steven Spielberg et George Lucas prédisaient l’effondrement du système hollywoodien actuel. Somme nous donc à l’aube d’un nouveau… Nouvel Hollywood ? James Cameron peut-il à lui-seul relever la barre ou allons-nous vers encore plus de caca sur nos écrans ? Pour comprendre le paysage cinématographique actuel, rien de tel qu’une plongée dans l’histoire d’Hollywood.

Hollywood wars

Parmi toutes les périodes qui jalonnent l’histoire du cinéma américain, il y en a une qui est synonyme de liberté, de créativité, une époque qui suscite de la nostalgie chez le spectateur du 21ème siècle : le Nouvel Hollywood.

Dans cette période, le pouvoir est entre les mains des réalisateurs, et pas n’importe lesquels. Si je vous dis Stanley Kubrick, Woody Allen, Arthur Penn, John Cassavetes, William Friedkin, Robert Altman, ou encore Michael Cimino, j’imagine que vous cernez déjà un peu mieux l’époque.

Mais peut-être vous faut-il des noms plus familiers, comme Francis Ford Coppola, Martin Scorsese, John Milius, Brian De Palma et surtout ces deux parfaits inconnus que sont Steven Spielberg et Georges Lucas.

Ce sont d’ailleurs ces deux derniers qui auraient, selon le journaliste Peter Biskind dans son livre Le Nouvel Hollywood, sonné le glas de cette période faste en réalisant des blockbusters au ton positif qui s’inscrivaient en faux avec le ton contestataire des productions de leurs contemporains.

Le Nouvel Hollywood contre-attaque ?

En effet, pendant que la saga Star Wars explosait tous les records, plusieurs gros films porté par la visions de réalisateurs-auteurs tout puissants se gaufraient méchamment au box office, permettant au producteurs de reprendre le pouvoir sur la totalité de l’industrie cinématographique. Je vous renvoie d’ailleurs vers l’épisode du Ciné-club de M. Bobine consacré au duo Don Simpson et Jerry Bruckheimer dans lequel on parle en long en large et en travers de cette époque un peu particulière.

Et si Star Wars à mis fin à l’hégémonie des réalisateurs, il se pourrait bien que ce soit à nouveau Star Wars qui ait mis fin à la mainmise des producteurs sur Hollywood, et plus particulièrement, la vente de l’empire Lucasfilm à son antagoniste de toujours : Disney. En effet, à l’heure ou des producteurs tout puissants comme Joël Silver ou Jerry Bruckheimer se font gentiment mettre à la porte, on peut se demander qui à désormais le pouvoir à Hollywood ? Les fans ? Les marketteux ? Les algorithmes ou tout ça à la fois ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.