Roma d’Alfonso Cuarón : l’analyse de M. Bobine

Roma, le dernier film d’Alfonso Cuarón, arrive directement à la suite des trois gros films internationaux que furent Gravity, les Fils de l’Homme et Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban. Pourtant, le huitième film d’Alfonso Cuarón semble être un retour au source pour le réalisateur mexicain. D’ailleurs beaucoup de cinéphiles ont déjà fait le lien entre Roma et Y Tu Mama Tambien, le précédent film mexicain de Cuaron sorti en 2001, et les deux films ont effectivement beaucoup en commun.

Pourtant sur de nombreux points, Roma s’inscrit bien plus dans les thématiques de Gravity et des Fils de l’Homme que dans celle de Y Tu Mama Tambien, au point qu’on pourrait même aller jusqu’à dire que Roma, Les Fils de l’Homme et Gravity forment une sorte de trilogie où Alfonso Cuarón prend le contrepied de Y Tu Mama Tambien.

En effet, depuis trois films, le cinéma d’Alfonso Cuarón semble hanté par la vision d’une humanité stérile et sans futur… comme si, à travers son cinéma, Alfonso Cuarón tentait lui aussi de répondre à la question que se posait son éminent collègue George Miller dans son Mad Max Fury Road : « qui a tué le monde ? ».

Et pour approfondir, dans la foulée de notre ciné-club sur Roma nous avons enregistré un long podcast consacré au cinéma d’Alfonso Cuarón. On vous invite également à lire une petite analyse des références au Roi Pêcheur dans Les Fils de l’Homme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.