Speed Racer, Tucker, et Le Mans 66 : l’art et les bagnoles par M. Bobine

Aujourd’hui on attache sa ceinture et on embarque sur les routes furieuses d’un univers particulièrement cinégénique, celui des grosses bagnoles avec Speed Racer, Tucker et Le Mans 66 !

Il n’y a probablement pas besoin de vous présenter Speed Racer de Lilly et Lana Wachowski, ni même le récent Le Mans 66 (ou Ford v Ferrari en version originale) de James Mangold à qui nous avions déjà consacré un épisode de notre Ciné-club. En revanche, Tucker: The Man and His Dream n’est pas le film le plus connu de Francis Ford Coppola, probablement parce que le film à fait un bide à sa sortie au cinéma en 1988. Ironiquement, cet échec au box office fait écho au sujet du film puisque Tucker raconte l’histoire vraie de Preston Tucker un ingénieur ayant créé en 1948 un prototype de voiture à propulsion révolutionnaire qui ne sera jamais mis à la disposition du grand public à cause des trois grosses entreprises automobiles américaines qui ont tout fait pour couler l’entreprise de Tucker.

On remarque d’ailleurs que le monde de l’automobile n’est pas le seul point commun de Tucker, Speed Racer et Le Mans 66 puisque dans les trois films, il est question de pilotes et d’ingénieurs qui font face à de grandes entreprises. En effet, Speed Racer raconte le parcours d’un jeune pilote prénommé Speed et de sa famille, luttant pour conserver leur indépendance après avoir refusé d’être absorbé par un gigantesque conglomérat contrôlé par E.P Royalton, un industriel peu scrupuleux qui va tout faire pour détruire la famille Racer.Enfin Le Mans 66 met en scène la rivalité opposant Ford et Ferrari, par le prisme de l’ingénieur Carroll Shelby et du pilote Ken Miles qui furent chargé par la compagnie américaine de construire une voiture de course capable de remporter les 24 heures du Mans de 1966.

Par bien des aspects, Tucker, Speed Racer et Le Mans 66 se révèlent parfaitement complémentaires dans leur approche de l’automobile, au point qu’on peut y voir un véritable triptyque dans lequel il est autant question de voitures que de cinéma. Nous allons donc voir comment Francis Ford Coppola, les sœurs Wachowski et James Mangold ont investi l’industrie automobile pour livrer leurs films les plus personnels !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.