This is Spinal Tap de Rob Reiner : l’analyse de M. Bobine

Si je vous parle d’amplis qui vont jusqu’à onze, de Stonehenge et de mégalithe miniature menacé d’écrasement par des nains, de concombres dans le pantalon ou de batteurs qui explosent, il y a de fortes chances que vous reconnaissiez This is Spinal Tap de Rob Reiner ! En effet, les répliques cultes du plus célèbre des faux documentaires traversent les années et les générations sans prendre une ride !

Avant d’aller rejoindre ses congénères métalleux pour l’édition 2018 du festival de musiques extrêmes de Clisson, le Hellfest, M. Bobine se rappelle une époque ou le rock et le métal étaient des genres musicaux nettement moins bien accepté qu’aujourd’hui. Et oui, dans les années 80, l’ambiance était quelque peu différentes pour les chevelus, les tatoués et les amateurs de gros son bien gras. En effet, This is Spinal Tap sort au moment même où le métal est la cible d’une « panique morale » qui s’empare des médias américains. Du coup, on oublie facilement que ce film était à l’origine un projet extrêmement casse-gueule porté par Rob Reiner, Michael McKean, Christopher Guest et Harry Shearer. C’est pourquoi avant de rejoindre ses congénères métalleux pour son pèlerinage annuel au Hellfest, M. Bobine va se pencher sur la production du plus célèbre faux documentaire de tous les temps et essayer de comprendre comment This is Spinal Tap est devenu une telle référence… y compris auprès des métalleux qu’il est pourtant censé parodier.

En complément, nous avions enregistré un podcast sur les liens entre le rock et le cinéma dont le titre était bien évidemment une référence à Spinal Tap…

This is Spinal Tap : la critique / analyse de Monsieur Bobine
Réalisation, voix, montage : Julien Pavageau
Écriture, recherche : Aurélien Noyer
This is Spinal Tap : Réalisé par Rob Reiner
Avec Christopher Guest, Michael McKean, Harry Shearer, Rob Reiner
Genre : mockumentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.