Hollywood après le 11 septembre 2001, l’analyse de M. Bobine

À Hollywood, le début du mois de septembre marque la fin de la saison des blockbusters estivaux et le début de celle des films de prestige calibrés pour les Oscars et les Golden Globes.  C’est donc l’occasion pour l’industrie hollywoodienne de dresser un premier bilan de l’année, et ce début de mois septembre 2001 a de quoi réjouir les studios. les films de l’été, avec trois milliards de dollars de recettes cumulées, ont largement battu le record de l’année précédente. Déjà les regards se tournent vers la fin de l’année, qui s’annonce très prometteuse, avec le nouveau Pixar : Monstres et cie de Pete Docter, l’adaptation du best-seller pour enfants Harry Potter, (que nous évoquons dans notre épisode consacré à Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban d’Alfonso Cuarón) le retour sur les écrans de Leonardo di Caprio devant la caméra de Martin Scorsese dans Gangs of New-York, sans oublier cet étrange machin tourné en Nouvelle-Zélande qui a l’air d’affoler un certains nombre de geeks sur internet, à savoir le premier volet de la trilogie du Seigneur des anneaux par Peter Jackson : La Communauté de l’anneau.

Et puis le 11 septembre 2001, à 8h46, toutes ces considérations semblèrent d’un coup sans importance…

Quelle fut alors la réaction d’Hollywood face à ces attentats à l’ampleur inédite ? Quelle a été la réaction des artistes ? du public ? Du gouvernement ? Hollywood a-t-elle été, comme on pu le lire à l’époque, l’industrie la plus touchée par les attentats, juste derrière l’aviation civile ? Voici toutes les questions au cœur de notre nouvel épisode du Ciné-club de M. Bobine, un épisode-dossier au moins aussi dense que celui que nous avions consacré à Disney et aux coulisses du Roi Lion !

Et en complément, nous vous invitons à lire deux interview réalisées par Arnaud Bordas de la team Capture Mag : la première de Sydney Lumet qui se remémore l’incendie de la seconde tours du World Trace Center, et la seconde d’Oliver Stone qui évoque son projet de film sur le terrorisme qui s’est depuis perdu dans les limbes d’Hollywood !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.