La saga Mission Impossible : l’analyse de M. Bobine

la franchise Mission Impossible, c’est six films réalisé par cinq cinéastes, 23 ans d’existence, et un Tom Cruise pour tenir le haut de l’affiche.Au fil des années, le succès de la franchise ne s’est quasiment jamais démenti (à l’exception de Mission Impossible 3 de J.J. Abrams).

Et pourtant, la pérennité de la franchise Mission Impossible n’était pas forcément acquise. En effet, dans ses meilleurs comme dans ses moins bons épisodes, la saga s’est démarquée du tout-venant du blockbuster Hollywoodien en n’hésitant pas à prendre des risques. Par exemple après le refus de Brian De Palma de rempiler pour un second volet, Tom Cruise ira chercher un réalisateur à l’univers très différent : John Woo. Après l’échec du troisième volet de J.J. Abrams, Cruise confiera la réalisation de Protocole fantôme à Brad Bird qui vient du monde de l’animation. Si le récent Fallout semble malheureusement indiquer que la star préfère jouer la carte de la sécurité en gardant Christopher McQuarrie à la réalisation de ce blockbuster plus conventionnel, force est de constater que la franchise Mission Impossible est assez atypique dans le paysage cinématographique actuel.

La mission que nous avons acceptée est donc d’essayer de comprendre ce qui en fait sa popularité mais aussi l’anomalie qu’elle a fini par devenir au sein du système Hollywoodien et plus largement dans le cinéma populaire contemporain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.