Alien 3 de David Fincher, l’analyse de M. Bobine

Si David Fincher est crédité en tant que réalisateur d’Alien 3, il est pourtant difficile de le créditer en tant qu’auteur de ce troisième volet de la saga du xénomorphe. En effet, l’expérience cauchemardesque du tournage a tellement traumatisé Fincher dont c’était le premier long-métrage, qu’il a bien failli arrêter complétement le cinéma pour retourner vers la publicité et le vidéoclip. C’est ainsi que Fincher reniera cet Alien troisième du nom et refusera même de participer à la conception d’une version « director’s cut » pour l’édition DVD du coffret Alien Quadrilogy. Avant lui, ce furent William Gibson, Renny Harlin, David Twohy et Vincent Ward, qui quittèrent le projet Alien 3 en claquant la porte des producteur Walter Hill, David Giler et Gordon Carroll.

En vérité, si le premier volet de la saga Alien est le fruit de la collaborations entre des artistes comme Ridley Scott, Ron Cobb, Moebius et Hans Ruedi Giger, et qu’Aliens porte la marque de James Cameron, Alien 3 n’est ni le film de Vincent Ward, ni celui de David Fincher, ni même celui du trio de producteur : ce n’est le film de personne.

Pourtant, dans notre nouvel épisode du Ciné-club de M. Bobine, nous allons voir que même un film sans auteur peut parfaitement s’inscrire dans les thématiques de son époque.

Deux petites remarques : d’abord il n’est pas nécessaire d’avoir vu le ciné-club sur Aliens de James Cameron pour regarder cette vidéo… même si on vous conseille de le regarder aussi parce que nous en sommes très fiers ! Ensuite, on ne va pas enchaîner sur les autres films de la franchise. Ne vous attendez pas à voir des vidéos sur Alien Resurrection, Prometheus, Alien Covenant ou les Alien vs Predator.

Alien 3 de David Fincher : la critique / l’analyse cinéma de Monsieur Bobine
Réalisation, voix, montage : Julien Pavageau
Écriture, recherche : Aurélien Noyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.