Final Fantasy VII : le Star Wars du jeu vidéo par M. Bobine

Final Fantasy VII fut un véritable choc dans le monde du jeu vidéo. Avec ses 10 millions de ventes et sa production digne d’un blockbuster hollywoodien, ce septième volet de la célèbre saga de Square Enix (qui s’appelait encore Squaresoft à l’époque) peut s’enorgueillir d’avoir radicalement changé la face d’un genre de jeux réservés à un public de niche jusqu’alors : le RPG japonais.

Par bien des aspects, le carton sans précédent de Final Fantasy VII rappelle celui d’un petit film de science-fiction sorti en 1977 : Star Wars de George Lucas. Comme la Guerre des Étoiles, ce septième opus de Final Fantasy est une des rares saga à avoir traversé les générations.

Depuis des décennies, la trilogie de George Lucas a été décortiquée sous tous les angles, et pourtant, ni le temps ni l’exploitation industrielle de la franchise ni la qualité médiocre de la postlogie initiée par Disney et J. J. Abrams ne semble avoir eu raison de l’enthousiasme suscité par la saga Star Wars. À la fin des années 1990,  alors que le monde entier trépignait d’impatience après l’annonce de la prélogie de George Lucas, c’est sur la Playstation de Sony et sur une petites télévision cathodique toute pourrie que les joueurs se sont retrouvés soudainement immergé dans un univers immense, celui de la titanesque citée futuriste de Midgar, celui de Final Fantasy VII.

Près de vingt ans plus tard, les joueurs ne semblent toujours pas s’être remis du choc que fut ce septième opus de la saga de Square Enix et comme Disney, l’éditeur japonais de RPG a rapidemment compris qu’il y avait là un moyen d’exploiter un peu le filon, que ce soit dans de nouveaux jeux vidéos (comme Crisis Core sur PSP ou Dirge of Cerberus sur Playstation 2), au cinéma avec Final Fantasy VII : Adven Children ou même en faisant une refonte intégrale du jeu original avec le très récent Final Fantasy VII Remake sur Playstation 4.

Pour d’innombrables joueurs, Final Fantasy VII fut un véritable « Star Wars » du jeu vidéo, et pour tenter de comprendre comment ces deux sagas ont survécu au passage du temps, peut-être que la meilleur solution est de s’amuser à les interconnecter !

Bon, la vidéo avoisinant les 50 minutes, nous avons forcément été très synthétiques sur certains passages, et je vous invite à consulter les travaux d’autres vidéastes et journalistes en complément, comme la table ronde « Jeux vidéo & cinéma : une histoire de contaminations » animée par Rafik Djoumi, cette vidéo de l’excellente chaîne Game Next Door qui traite des innovations de Metal Gear et notamment de la question du placement de la caméra, cette excellente analyse des éléments constitutifs des RPG, et enfin une vidéo très complète sur l’impact de Final Fantasy VII !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.